Joomla TemplatesWeb HostingWeb Hosting
QUEL PAYS POUR VOTRE ARBRE ?
La liste des pays que traverse notre périple

 

Voici quelques informations pour vous aider à choisir le lieu où grandira votre futur arbre. Nous planterons pour vous des essences locales.



France

Nos forêts sont en expansion et occupent 28 % du territoire. Le chêne y règne en maître, suivi du hêtre et de l'épicéa. Lentement, les séquelles de la violente tempête de décembre 1999 s'effacent. Mais ne nous réjouissons pas trop vite : si la forêt progresse depuis un siècle, la biodiversité est malmenée : plus de 200 espèces forestières sont menacées.

 

Suisse

La forêt y représente un tiers du territoire. Les espèces les plus répandues sont les épicéas,les sapins, pins et mélèzes. On y trouve également l’arole, l’essence qui atteint les altitudes les plus élevées en Europe. Mais les feuillus n’ont pas abdiqué pour autant. Hêtres, charmes, chênes, érables occupent les vallées.

 

Italie

La zone alpine que nous allons traverser est le principal foyer forestier d'Italie. Depuis les années 1980, les arbres feuillus y gagnent du terrain sur les conifères, et leur limite naturelle ne cesse de gagner en altitude. Cela est un indicateur du réchauffement climatique et de ses conséquences futures sur les modifications de la biodiversité.


Slovénie

C’est le royaume de la forêt. Elle y occupe plus de la moitié du territoire et abrite ours, loups et lynx. C’est le hêtre qui domine, sans oublier les épicéas et les chênes. Un pays d’autant plus symbolique pour nous que le réchauffement climatique y est plus important que la moyenne mondiale et qu’il y subsiste encore quelques parcelles de forêts originelles.


Hongrie

Moins d’1/4 du pays est recouvert de forêt. Mais il faut noter une initiative exceptionnelle : c’est dans ce pays, près du village de Tiszakeszi,dans le parc national de Bukk qu’en 2007 l’Etat du Vatican a choisi de planter plusieurs hectares de forêt. Objectif : compenser ses émissions en CO2 et devenir ainsi le premier Etat neutre en carbone. Un exemple à suivre…

 

Serbie, Roumanie

Au carrefour des Balkans et des Carpates, ces montagnes sont réputées pour leur fort endémisme : certaines espèces des Balkans ne se retrouvent nul par ailleurs sur le globe. Chêne, ormes, tilleuls, noyers, érables dominent.

 

Bulgarie

 

Il existe encore quelques arpents de forêts originelles dans les massifs bulgares. Le chêne et le hêtre sont les principales essences avec les conifères en altitude. Mais ils sont menacés dans ce pays où la forêt est en recul : 15 % des massifs ont disparu ces dix dernières années du fait d'une exploitation sauvage.


Grèce, Turquie


On l’ignore souvent, mais le pourtour méditerranéen est le second centre d’endémisme dans le monde -derrière les Andes tropicales- avec 13 000 plantes exclusivement régionales. De quoi alarmer lorsque l’on apprend que 17 espèces de conifères sont menacées de disparition. La côte de la mer Noire est également un sanctuaire essentiel pour la biodiversité. Peupliers, cyprès, pins, châtaigniers et bien sûr oliviers sont les essences les plus courantes.

 

Géorgie

Au cœur du Caucase, on estime que 12 à 15 % des forêts géorgiennes sont originelles. Un chiffre exceptionnel qui s'associe à des espèces végétales propres à cette région du monde, comme l’azad (Zelkova carpinifolia).


 

Azerbaïdjan

C'est la porte sur la mer Caspienne. A mesure que l'on progresse vers l'Est, l'altitude diminue jusqu'à descendre à -28 mètres sous le niveau des océans, et les forêts d'altitude cèdent le paysage aux steppes herbeuses de plus en plus arides. Enfin, on arrive sur un double symbole : Bakou, ville pionnière dans l'exploitation pétrolière est aujourd'hui la cynique vitrine du désastre écologique que génère cette énergie non-renouvelable et polluante.


Kazakhstan

Nous avons prévu de traverser le Kazakhstan entre Aqtau et Beyneu : 500 km de steppes herbeuses battues par les vents. Pas question d'y planter un arbre car c'est l'obstination de l'homme à se jouer du désert en détournant les fleuves pour faire pousser du coton qui a failli causer la disparition de la mer d'Aral toute proche. Un désastre écologique et social.


Ouzbékistan

Les forêts ne représentent que 8 % d'un territoire essentiellement occupé par des zones semi-désertiques. Dans les zones arides pousse l'épineux saxaoul. Il faut gagner les montagnes à l'est pour trouver des forêts où poussent cyprès, ormes, acacias, noyers, érables, saules, frênes...


Kirghizistan

Un des trésors de ce pays montagneux d'Asie centrale, c'est sa forêt de noyers sauvages : la plus vaste au monde. Les massifs forestiers ne représentent que 4 % de territoire montagneux où l'on trouve des espèces particulières comme l'épicea de Semenov, le sapin tien chan.


Chine

La forêt chinoise, c'est dix fois la forêt française et une biodiversité allant des forêts tropicales du sud aux taïgas du nord. Parmi les 7 000 espèces recensées, citons le ginkgo, le séquoia ou encore le palissandre. Mais en entrant en Chine par les espaces désertiques de l'ouest, c'est le huyang que nous allons rencontrer : une espèce de peuplier capable de résister aux sécheresses et tempêtes de sables du Taklamakan grâce à ses racines plongeant à plusieurs dizaine de mètres sous terre. Celui qui est appelé « le plus beau des arbres » par les Chinois a même eu droit aux éloges du Premier ministre Wen Jiabao lors d'un récent discours à Cambridge en février 2009.


Thaïlande, Cambodge, Laos, Vietnam

Il s'agit d'une des régions du monde les plus riches en terme de biodiversité (plus de la moitié des espèces végétales est endémique), mais aussi une des plus sensibles en terme de déforestation. Les forêts anciennes ont quasiment disparu et l'exploitation des essences menacées comme le keruing vietnamien se poursuivent. Les coupes sauvages en vue d'installer des plantations industrielles sont également une menace pour la biodiversité.


Australie

Derrière le symbolique eucalyptus, ce sont 20 000 espèces qui, du bush aux forêts tropicales du Queensland, occupent l'île-continent. On y trouve les 2/3 des 1500 variétés d'acacias existant sur le globe. Une étude récente a démontré que les forêts primaires australiennes représentent le piège à CO2 le plus efficace au monde : leur maturité les rend bien plus efficaces que toutes les autres forêts tropicales. On comprend combien ces forêts primaires sont essentielles pour lutter contre le changement climatique.

 


A SAVOIR :

Chaque année, on estime à 13 millions d'hectares la superficie de forêt qui disparaît dans le monde, soit près d'un quart du territoire français. Par ailleurs, 20 % des gaz à effet de serre émis dans l'atmosphère proviendraient de la déforestation.