Des bougies et des amis en Kirghizie

L'Asie centrale 11 Comments »

 

Depart de bivouacbenjemi

Nous voila a Osh, avec dans les passeports assez de visas pour nous occuper ces deux prochains mois : Tadjikistan et Ouzbekistan. Ca devait etre redoutable, mais on a eu les precieux sesames consulaires en quelques minutes … et dans la bonne humeur ! Et pour cause, au fil des kilometres, on a forge un petit groupe de cyclos. Il y a eu tout d’abord Delphine, une coupe garconne sur un petit bout de femme. Delphine detient deux records : le premier, c’est d’avoir le plus petit velo jamais concu par Rando-Cycles ; le deuxieme, est de nous avoir supporte pendant plus de deux semaines.
Delphine et son fanC’est avec elle que nous avons passe les cols du Pamir, basculant des paysages arides et peuples de chameaux vers les hauts versants de la vallee d’Alai, verdoyante, ou galopent des chevaux autour des yourtes nomades. Un col, une frontiere, et deux monde complement differents. Pas question de se laisser impressionner par le physique colossale des descendant de Gengis Khan avec leur cou de taureau, leurs epaules d’halterophiles et leurs dents en or pretes a bouffer des troupeaux de moutons. Seule constante, l’irreelle toile de fond des cimes enneigees culminant a 7000 metres. Et quand on croise des gosses au visage brule a vif par l’air et le soleil, galopant sur de folles montures dans d’immenses espaces, l’emotion nous rattrape. Le lien se cree, la magie opere, sublime theatre de leur vie. On leur souhaite de preserver cette liberte pluri-seculaire encore bien longtemps.

Ibrahim and coyourte

Apres avoir lutte des jours durant contre le vent de face avec Delphine, nous avons retrouver la fournaise de la vallee de Ferghana. Cure de fruits et de legumes apres la diete des montagnes et la pire des boissons experimentee depuis notre depart : le kumus, lait de jument fermente qui fait passer le beurre rance de yak pour du nutella. A Bishkek, c’est avec un autre couple de cyclos franco-quebecois, Marie et Guillaume que nous avons fete les 30 ans sur les toits, avec une pasteque d’anniversaire, entre bougies, minarets et lune bienveillante. Sur qu’on reverra ces trois amis sur les routes d’Asie centrale !

equipe bishkek

30 ans

Retour a Osh pour mettre le cap vers la Pamir highway et la vallee de Wahan, des mythes a faire tomber dans notre panier. On attend juste le tonton Richard pour s’elancer sur ce “toit du monde”. Du haut de notre piste, notre vue portera sur l’Afghanistan a un jet de pierre et sur l’Hindu Kush pakistanais.
Ce soir encore, Osh est paisible, elle qui, il y a un an, etait le theatre de violents affrontements entree Ouzbeks et Khirgizes, provoquant une deferlante de 100 000 refugies de l’autre cote de la frontiere. La zone reste deconseillee en ce premier anniversaire des affrontements mais a part les degats de la vodka, les sourires sont revenus dans le bazar de la cite, un des plus grands d’Asie centrale.

Bazar de OshPamir attitude

CENTRAL ASIA, nous voilà !

L'Asie centrale 12 Comments »

Sur la Roue de la SoieNous voila a Osh, ville a la fronhtiere entre l’Ouzbekistan et le Kirghizistan. Enfin, nous pouvons reprendre la main sur notre site web. Nous avons quitte Kashgar pour traverser un premier bout du Pamir. Magnifique. Deja plein de choses a raconter dans notre prochain article. On file a Bishkek faire nos visas et on reprend l’aventure avec le Pamir Tadjik le long de la frontiere afghane… avec un invite surprise dont la venue signifie toujours pleins d’aventures : le tonton Richard. Donc d’ici peu, vous pourrez lire les Aventures de Tonton chez le Tadjiks. Ca promet. Mais pour vous faire patienter, voici un petit extra chinois : la route sud de la Soie et ses mesaventures. De quoi voir la plage estivale autrement…Bonne lecture et encore un enorme merci a tous pour vos messages.

Hotan” en emporte le vent

tempete

Quand on a compris ce qui nous arrivait, nous n’avons eu qu’une minute pour reagir : serrer les sangles des sacoches, s’accroupir derriere le velo et proteger nos visages. Plusieurs kilometres de large, des centaines de metres de haut, un tsunami de sable pousse par un vent d’une puissance inouie qui fait valser les velos. Le karaburan nous a avale. Ne pas ceder a la panique. Emilie pleure. Ca cogite… il parait que ca peut durer plusieurs jours. Regagner le village le plus proche ? Impossible, meme de nous lever. La lumiere est rouge orangee, on est sans repere, incapable de voir a plus de 5 metres quand on parvient a ouvrir les yeux. Ca fouette, ca s’infiltre partout. Reflechir. On pousse les velos jusqu’a une borne ou nous passerons une heure, prostres dans cet enfer. Par instant, on apercoit dans le ciel le halo du soleil… seul indice qui temoigne que ce n’est pas l’Apocalypse. Ne pas ecouter le bruit terrifiant du vent et du sable qui crepite jusque sur les tympans et hurle dans les airs. Notre seul arme, c’est la patience. Les yeux comme la bouche ne sont plus que du sable. On entend encore le tonton Richard nous demandant “vous avez des masques de ski ?”… Une heure d’eternite c’est long. Alors quand le camion d’Alim est arrive, on a saute dedans pour sortir de ces dunes en levitation.

Apres la tempete

avant la tempetePourtant, tout commencait bien sur cette route de la Soie : 115 km en quittant Hotan la veille a midi, on a cru quelques heures que les djins du Taklamakan avaient bien voulu nous offrir le vent en recompense. Mirage. Le vent a tourne, sans rien dire. Puis les colonnes de poussiere dansant dans l’immensite se sont multiplies. Ca aurait du nous alerter. Quand on a apercu la masse sombre a l’horizon, nous pensions que les nuages etaient tombes sur le sol… mais c’etait la terre qui se levait dans les airs.

Apres cet episode, jamais le terme oasis n’a eu autant de sens. On s’est senti comme ces caravanes de la route de la Soie, presses d’atteindre Kashgar, la myhtique d’ou nous ecrivons ces quelques lignes. De belles rencontres sur notre route, de beaux visages, de magnifiques images et notre premier apercu du Pamir, dominant majestueusement la fournaise du Tarim. Cet endroit du monde est a part, carrefour de l’Europe et de l’Asie, il en est hors du temps qui file sur ces continents, il est comme eternel.

Yarkand

LinkDock.com You found linkdock.com, so will your customers. It's a great label for your website and will help you define your identity on the Web.